dimanche, 12 novembre 2017 11:18

Déclaration d'Info'Com-CGT suite à la 3e mise en examen d'Elise Lucet et le magazine Cash Investigation qui démontre, une nouvelle fois, le véritable visage de la finance contre l'information libre, indépendante et le véritable travail journalistique.

 

 

ÉLISE LUCET HARCELÉE

L’INFORMATION EST UN DANGER POUR MACRON

Elise Lucet est mise en examen pour exercer sa fonction, informer sans entrave, en toute indépendance. La 3e fois… À Malte, l’île paradis fiscal, en Russie, des femmes journalistes ont été assassinées pour ça.

Sous Macron, tout est bien plus vicieux.

Les révélations sont menées par un consortium international de journalistes attachés à leur indépendance,  et illustrent l’importance d’une information libre. Elle éclaire à la fois la nature de la mondialisation capitaliste et la main mise des oligarques sur la presse française.

Bernard Arnault, première fortune de France, est-il accroché pour ses capacités à échapper à l’impôt ? Son journal quotidien, Les Échos, contre-attaque en menant campagne contre les chômeurs : à la « une », les slogans pour leur contrôle se succèdent. Quant aux informations sur les Paradise Papers, elles sont reléguées loin en page intérieure, à peine un articulet. L’autre quotidien de LVMH, Le Parisien-Aujourd’hui en France, livre son lot d’articles en soutien au président des riches.

Serge Dassault, l’avionneur de la République et des milliardaires, à peine épinglé pour son aptitude à échapper à la TVA dans la vente de ses jets privés via l’île-paradis fiscal de Man, et son journal, le Figaro, part en croisade. Le quotidien se transforme en passerelle entre droite traditionnelle et extrême droite, et présente Macron comme le minimium vital pour son lectorat bourgeois.

Nous soutenons Elise Lucet parce que notre position de fond nous conduit toujours à combattre pour l’information indépendante des trusts et des banques. Cela nous place en contradiction avec Macron, pour qui l’évasion fiscale n’est rien et le contrôle des chômeurs est tout. 

Paris, le 10 novembre 2017

 

 

4 rue Guyton-de-Morveau • 75013 Paris
Tél : 01 43 31 80 49