mercredi, 25 janvier 2017 16:36

150 CONFLITS DU TRAVAIL PAR JOUR EN MOYENNE EN FRANCE RECENSES DANS LA PRESSE DURANT LA SEMAINE DU LUNDI 23 JANVIER AU VENDREDI 27 JANVIER 2017 (contre 133 l'an passé à la même époque du 25.01.2016 au 29.01.2016 et 115 conflits du travail la semaine précédente, du lundi 16 au vendredi 20 janvier 2017). C'est un niveau historiquement élevé et même très élevé.

 

Découvrez-les au fur et à mesure sur :
https://www.facebook.com/luttesinvisibles

 

Si l'on prend ce chiffre pour en faire une moyenne annuelle sur environ 260 jours ouvrables (pour des semaines de 5 jours) on arrive à un total d'environ 30 000 grèves et luttes. Ce qui est déjà important. Mais dans une étude, le CNRS estimait que seulement 20 % des grèves était publiées par la presse. Si l'on prend cette estimation, on arrive donc à une moyenne de 575 grèves et luttes par jour la semaine du 16 au 20 janvier et un total avec le même mode de calcul de 150000 grèves et luttes par an.

Ce qui est considérable. 

Bien évidemment ce calcul est très approximatif mais il suffit pour donner un ordre d'idée de l'importance actuelle de la conflictualité sociale en France. On est très loin par exemple de ce que vient de publier le Figaro qui trouve seulement 800 grèves au total pour toute l'année 2016 et de tout ce que disent en général les grands médias comme les hommes politiques. 

Le chiffre de 150000 n'est encore une fois qu'une approximation très imprécise. Cependant on peut très légitimement penser qu'il y a en fait beaucoup plus de luttes si l'on prend en compte que ce recensement ne se fait pas sur la totalité de la presse quotidienne mais sur les grands quotidiens régionaux, si on prend en compte aussi que les semaines du 23 au 27 janvier et du 30 janvier au 3 février s'annoncent encore plus conflictuelles au vu de ce qui est déjà annoncé et que ce niveau pourrait bien s'élever au moins jusqu'en mars et si enfin on rajoute ce qui n'est recensé nulle part, à savoir les multiples actions invisibles de résistance quotidienne à l'exploitation personnelles et collectives des salariés ; débrayages, grèves du zèle, boycotts, délégations, réunions voire même une partie des maladies qui sont aussi un moyens de se défendre pour certains.

 

4 rue Guyton-de-Morveau • 75013 Paris
Tél : 01 43 31 80 49